FANDOM


Cette créature est surnommée le prédateur de Zeidenburg. Les parents l'utilise pour effrayer les enfants qui n'obéissent pas. Mais ce monstre a belle et bien existé jusqu'à ce que le Wolfpack l'élimine.

La réserve d'objets personnels

Lors de la visite de sa crypte, le groupe met la main sur la réserve d'objets personnelle du prédateur. Parmi eux, on peut y trouver ses journaux personnels. En les lisant, on en apprend beaucoup sur Farör Lalyë. dont:

La langue de ses journaux personnels.

En lisant les journaux personnel, on réalise qu'il s'exprime en calant, un dialecte du commun utilisé dans la Sword Coast. Sa maîtrise est tel qu'on peut conclure qu'il s'agisse de sa langue maternelle.

Ses origines

Il est né et a grandi à Baldur's Gate. Il a débuté ses études à la magie en travaillant à la boutique Sorcerous Sundries. Cet endroit situé près du portail tient un bon catalogue de toutes sorte d'objets arcanique d'ingrédients pour lancer des sorts à des objets magiques. Peu à peu, le propriétaire Halbazzar Drin lui enseigna les bases de la magie. Étant d'origine elfique, il assimila rapidement les bases de cet art.

Sa damnation

Après un bon moment d'apprentissage, il devint très compétant. Mais il était aussi très impatient. Il interpréta mal les reproches à ce sujet. Il nourrit une rancœur envers son maître. Lors des absences de ce dernier, Farör entreprit des recherches dans les livres qu' Halbazzar Drin gardait bien cachés. Ce faisant, il établi le contact avec une entité.

Vint un jour où cette entité proposa beaucoup de pouvoir en l'échange de la mort de son maître, un magicien puissant. Il organisa donc le meurtre d'Halbazzar Drin, la nuit venue. Au moment de passer à l'acte, il eu un léger moment d'hésitation, suffisamment long pour que le maître active un sort de protection. Le contrecoup projeta violemment les deux protagonistes, l'élève contre la bibliothèque et professeur directement à l'intérieur du foyer et ses vêtements prirent feu. Dans la douleur, le magicien tenta d'éteindre les flammes sans succès. Le brasier se rependît rapidement dans les documents de la bibliothèque, puis dans le reste de la boutique. Farör eu seulement le temps de ramasser quelques livres inestimables avant de quitter l’incendie.

Cette cacophonie attira les gardes de la cité. ils virent Farör sortir comme un cambrioleur de la boutique et le poursuivi. Ils eurent le temps de décocher plusieurs flèches dans sa direction et quelques unes atteint la cible. Les blessures étaient mortelles, mais un brouillard se leva dans la ville, un nuage qui engouffra.

Son entrée dans La Barovia

Le temps est bien différent dans le brouillard. Le fugitif eu l'impression de courir pendant plusieurs minutes pendant que sa vitalité sorti de lui. Il a échappé un manuel de magie durant ce passage, mais agrippa solidement le dernier qu'il lui restait entre les mains comme si sa vie en dépendait. Finalement, il sorti et se retrouva dans une plaine, la nuit toujours. Baldur's Gate n'a pas de plaine très près de la ville. Mais où se trouvait-il? Comment trouver un endroit où pourrait obtenir des soins.

La rencontre avec Strahd Von Zarovich

À bout de force, il s'écroula au travers des herbes hautes. Quelques instants plus tard, durant le doux passage de la vie à la mort, il entendu quelqu'un s'approcher. La silhouette marcha lentement vers lui et se pencha pour ramasser le tome de magie. Après l'avoir feuillé rapidement le bouquin, cet étranger se pencha brièvement au dessus de Farör. Au même moment que ce dernier sentait sa vie s'achever. Les blessures causées par les flèches et le saignement à profusion allait mettre fin à ses jours. Farör en était convaincu. Puis, quelque chose de curieux arriva. Quelques petites gouttes d'un liquide salé tomba sur ses lèvres. Farör avala machinalement ce liquide avant de sombrer dans l'inconscience, certain de mourir.

Séjour dans le château de Ravenloft

Au lieu de mourir, il vécu encore, mais dans un espace entre la vie et la mort. Il sentit des changements, une grande transformation douloureuse. La douleur était pire que mourir car mourir est court et il y a la paix par la suite. Les bruits, les images, les spasmes musculaires, une sensation de brûlure partout sur le corps, tout était intolérable.

Lors qu'il reprit conscience, Farör était étendu dans un lit, à l'intérieur d'une grande chambre à coucher. Les murs étaient de pierre utilisés pour les grosses structures, ce qui lui a permis de conclure qu'il se trouvait dans une fortification, probablement un château. Quelques instants plus tard, son hôte sorti des ombres, en ne faisant aucun bruit. Il se présenta comme le maître incontesté des lieux, un domaine nommé Barovia. Il se nomme le noble Conte Strahd Von Zarovich. Il se dit être un grand homme affligé par une grande malédiction. Ce dont Farör allais pouvoir l'aider. En ce qui attrait à mon état, Von Zarovich n'avait eu d'autre choix que de faire de Farör un vampire car il était mourant, aucun autre soin n'aurait pu le sauver.

Farör senti en lui une grande soif. Von Zarovich fit entrer dans la pièce un prisonnier de son dongeon, Il présenta ce criminel comme un membre d'une pathétique force rebelle d'une région de l'ouest de son territoire. Le prisonnier portait des marques visibles de violence. L'odeur du sang était irrésistible. Von Zarovich a tranché la gorge du malheureux et une giclée de sang sorti de l'artère. Farör ne pu résister et s’y abreuva, jusqu'à la mort du criminel.

Farör eu plus de temps pour récupérer. Le sang des victimes qu'on lui apporta décupla ses capacités de récupération. Von Zarovich avait besoin du magicien elfique en pleine capacité de ses moyens. Il y avait aucun miroir dans la salle où il était. Il en demanda un pour pouvoir faire sa toilette. Von Zarovich lui en remis un et resta présent dans la pièce pour être témoin de la réaction au moment où Farör aperçue avec frayeur qu'il n'y avait plus de réflexion. Il ne pu confirmer ce que ses mains sentirent, c'est à dire la déformation de son visage. Von Zarovich expliqua que certains se déforment lors de la transformation et deviennent hideux. Certains appellent cette condition Nosfératu. Ils sont reconnus comme était plus faibles aussi que les autres vampires.

Farôr eu souvent l'impression qu'il n'était pas un invité dans cet demeure, mais bien lui aussi un prisonnier car la porte était toujours verrouillée. Quelques temps plus tard, Von Zarovich vint pour demander son dû. Ce dernier est prisonnier de la Bariova. Il a tenté plusieurs sorts pour fuir, mais chaque occasion fut soldé par un échec déplorable. Mais, à la vue du tome que Farör avait en sa possession, le Comte conclu que ce visiteur était un magicien puissant, probablement un allier pour fuir l'endroit. Dès la première tentative de lancer un petit sort, l'elf et Von Zarovich firent un constat déroutant. Le magicien était incapable de le faire. Es-ce que c'est un autre effet secondaire de la transformation? Ce fait importuna Von Zarovich au plus haut point. Il fit enfermé Farör dans une des cellules, confisquant du même coup le livre de magie et la liberté du pauvre elf.

Dans les prisons du château de Ravenloft

Farör Lalyë, emprisonnée sous le château de Ravenloft, était accablée. Il du survivre en s'abreuvant à la vermine qui avait le malheur de passer par sa cellule. Il y resta si longtemps qu'il réussi à apprendre les bases de la langue des autres prisonniers. Certains était des criminels de la région et d'autre provenaient du Gundarak, une région plus à l'ouest. Il était difficile de mesurer le temps dans la pénombre constante. La mesure du temps se faisait par la rotation des captifs. Au cours de ses écoutes indiscrètes, il en appris sur la situation du Gundarak. Certains des prisonniers étaient des rebelles et, se sentant seuls, il planifièrent une évasion et leur retour auprès des leurs.

La fuite des prisons du château de Ravenloft

À force d'écouter les discussions et d'observer les mouvements des geôlier, il en déduit des scénarios pour s'évader. Il attendit donc le moment d’inattention des surveillants, un moment inespéré où Farör dissimulé dans l'ombre réussi à saisir la clé qu'un des gardiens a échappé. Sachant que cet occasion ne se représentera pas, il sorti de son emprisonnement. D'autres voulaient aussi le suivre. Se sentant extrêmement faible, il entra dans quelques cellules où les détenus étaient les plus faibles. Il en profita pour s'en prendre à eux pour étancher sa soif. Revitalisé, en emprunta quelques tunnels de manière aléatoire, mais avec un peu de chance, réussi à trouver une sortie. Il y avait des courants d'eau sous-terrain maintenant infranchissables. En les suivants sur le rebord, il remonta à la surface. Il sorti par un puits d'un village à la vue du château de Ravenloft.

La prédation de Zeidenburg

Une fois à l’extérieur, Farör craint pour sa personne. Le comte est colérique et rancunier. Rester à cet endroit, le fugitif ne pourra espérer autre chose qu’une fin terrible. Sans véritable repaire dans cette terre toujours étrangère, il décida donc de se diriger vers l’ouest. Cet endroit, cette régions anciennement le Gundarak. Il a appris en écoutant des autres prisonniers beaucoup d’informations lui laissant croire qu’il pourrait y éviter la colère de Von Zarovich. La distance devrait être suffisante. 

Il fit donc son chemin vers l’ouest. Il lui fallait trouver un nouveau logis bien peuplé pour lui permettre de survivre malgré sa condition. Il utilisa les Barovians en premier plus et les Gundarakites ensuite. Farör trouva le chemin vers Zeidenburg, une grande ville pleine de proies potentiel. 

Malgré la perte de ses capacités magiques, l’elf a découvert que sa condition lui accorda quelques avantages. Un très utile est celui de pouvoir dominer les actes des frêles humains. 

L’objectif premier du vampire était toujours de survivre, d’éviter d’être le récipiendaire de la furie du Conte. Étant la progéniture de ce dernier, il sentit malgré tout un instinct de loyauté envers son géniteur. Probablement un autre effet secondaire de cette maudite condition. Comment revenir dans les bonnes grâces du maître? Ce que Farör sait, c’est que le Conte déteste cette petite rébellion des Gundarkites. S’il pouvait capturer des chefs de cette organisation, son créateur serait bien fier de lui et l’autoriserait à vivre.  

Ce pouvoir de persuasion lui fut utile pour retracer les individus portant les noms que Farör entendit durant sa détention. Il retraça des rebelles Gurdarakites et les interrogea brutalement. Ce faisant, il se renseigna et élimina quelques laquais de ce mouvement. Il pu même identifier la résidence d’un membre de la famille du leader des rebelles, Ardonk Szerieza. Une fois sur place, il ne trouva que le beau-frère et le neveu d’Ardonk. S’en suivit un combat violent duquel le vampire eu toutes les misères à remporter. Les blessures subites étaient si sérieuses qu’il dû abandonné ses plans d’attendre le meneur de la rébellion.   

Cette mésaventure contraint le vampire à reconsidérer sa stratégie. Peu à peu, il construit un système où il put rencontrer les personnes influentes de la ville, surtout des Gurdarakites. Il y a une grande basilique abandonnée dans une section tranquille de la ville. Il pourrait facilement se créer des alliés pour avoir une meilleure défense. Pourquoi aller à la chasse alors que les proies peuvent venir vers le prédateur? 

La prisonnière de choix

Ce plan laissa rapidement place aux instincts hédonistes du vampire. Le fugueur, maintenant pleinement en contrôle de ses pouvoirs élabora un réseau de contacts, une stratégie pour s’abreuver sans danger : des bal-masqués mondains nocturnes. Lors d’une de ces soirées, il y aperçu une dame qu’il reconnu : Gizelle Szerieza. Farör apprit peu plus tard qu’elle avait infiltré la réception pour assassiner le meurtrier de sa famille. 

Durant l’événement mondain, il utilisa ses pouvoirs de domination pour qu’elle le suive loin des autres invités. Il recourra à un objet ensorcelé, une toile magique dans laquelle il emprisonna Gizelle. La clé pour la délivrer est une incantation et la destruction d’un contenant d’argile qui contient l’essence de la captive. Sans l’incantation, la malédiction de poursuivra éternellement, sans possibilité de libération. 

Dès la capture de la sœur du chef des rebelles, il envoya une missive à Von Zarovich. Il n’a pas pu trouver des Vistanis pour transmettre le message rapidement, il dû donc confier cette tâche à des hommes du Death Despoiler. Il se méfie de ce dernier, même s’ils partagent le même objectif : écraser les rebelles

Les souvenirs disparaissent

Depuis qu’il se trouve dans ce monde étranger, Farör Lalyë remarque quelque chose de bien particulier. Il lui est de plus en plus difficile de se souvenir de sa vie du Faerûn. Il ne lui reste que quelques fragments de cette époque, qu'il a méticuleusement noté auparavant. Plus il se force, moins il se souvient. Les souvenirs récents ne sont pas affectés. Il sent que ce sera impossible bientôt de se rappeler sa vie antérieure, qu'il aura l'impression d'avoir toujours vécu dans cet endroit maudit.Tout ce qui est arrivé en sortait du brouillard est bien là. Ceci le traumatisa. Il développa donc une obsession maladive de coucher sur des parchemins et des livres toutes ses mémoires. Il s’interroge si cette trouble est unique à sa personne ou si tous les non natifs étaient affligés de ce mal.    

La fin de Farör Lalyë

Durant une des soirées mondaine, le groupe Wolfpack a pénétré dans sa demeure pour tenter de libérer Gizelle Szerieza, la soeur du chef des rebelles du Gundarak. Ils ont vaincu quelques goules et ont poursuivi leur descente jusqu'à sa crypte, son tombeau. Ils ont enfoncé un pieu de bois dans son coeur, Après lui avoir tranché la tête, ils sont remonté à la surface avec son corps pour le laisser brûler par les lumières du soleil.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard